Un millier de personnes se sont rassemblées ce 25 avril à la Plaza Neptuno à Madrid pour exprimer leur désaccord avec les mesures gouvernementales en ‘assiégeant’ le Congrès des Députés. Quinze manifestants ont été arrêtés et plusieurs photographes blessés par des charges policières.

Beaucoup de médias espagnols décrivaient la manifestation comme un ‘échec’ vu le peu de soutien public. La raison? Tout au long de la semaine, Cristina Cifuntes, la représentante du gouvernement à Madrid, a alerté du danger de cette manifestation.  Utilisant le prétexte du danger de violences lors de la manifestation, la présence policière a été renforcée : 1400 policiers pour encadrer la manifestation du 25A.

Pour finir, ce fut la première manifestation durant laquelle seuls les reporters arborant l’officielle veste blanche de la FAPE (Fédération des Associations de Journalistes en Espagne) pouvaient passer les cordons de police. Cette décision a été prise à la suite d’un rapport publié par le journal ‘ABC’ alertant que la ‘gauche radicale’ falsifie des vestes de presse pour infiltrer et attaquer la police. Cela fait deux ans que je photographie les luttes sociales et je n’ai jamais été témoin de tels actes. C’est en tout cas une mesure qui complique le travail de journalistes freelance ainsi que pour les reporters étrangers.

Pablo Ortega / Collectif Krasnyi

A thousand people gathered the 25th April at the Plaza Neptuno in Madrid to show their inconformity with the Government measures, reach the Congress of Deputies and « besiege » it. Fifteen demonstrators were arrested and several photographers injured by police charges made just after throwing the fence that separated the protesters and the Congress.

Many Spanish media described the demonstration of « failure » by the little public support. The reason? Throughout this week, Cristina Cifuentes, Government delegate in Madrid, has warned of the danger of that demonstration. Warning that there would be violence at the demonstration, they increase the police presence: 1400 agents for the 25th April.

Finally, this is the first demonstration in which reporters who did not wear the official white vest FAPE (Federation of Journalist Associatons in Spain) could not pass the police lines. This decision comes in the wake of a report published by the Spanish newspaper ‘ABC’, which warned that the « radical left » falsified press vests for infiltrate and attack the police. I’m photographing demonstrations for 2 years now and I’ve never seen that. It’s a measure that only complicates the work of freelance journalists and foreigners.

Pablo Ortega / Collectif Krasnyi